2. nov., 2022

Les FARDC tuent à Butembo et rien n'est fait par les autorités

Au cours d’un briefing de presse de presse tenu ce mardi  1er novembre 2022, la Dynamique des Femmes pour la bonne Gouvernance, DYFEGOU, a dénoncé le désordre sécuritaire qui bat son plein en ville de Butembo et ses environs. Elle affirme que ce sont les autorités qui sont à la base de cette instabilité et si elles ne se ressaisissent pas, elles n’ont qu'à se déclarer incompétentes.

Sous un ton fort, Rose Kahambu Tuombeane, Coordonnatrice de la DYFEGOU, a démontré que depuis la survenue des incidents sécuritaires, à partir des manifestations anti-Monusco, en passant par l’évasion de Kakwangura et aujourd’hui les meurtres commis par des militaires contre des civils, tout montre que les autorités ne contrôlent rien et alors rien.

« Le pouvoir est dans la rue. Mais le plus étonnant, disons même absurde, c’est de voir que les forces de l’ordre sont elles-mêmes une autre source d’insécurité. En un mois seulement, plus de six civils tués en plein jour par les FARDC et rien n’est fait. Nous prenons en témoin la population du quartier Kambali qui a encore perdu des citoyens la soirée de ce lundi 31 octobre », a-t-elle dénoncé.

La DYFEGOU appelle les autorités locales à enquêter le plus urgemment possible sur ces cas de meurtre et si elles n’ont plus les capacités de gérer la ville de se déclarer simplement incompétentes.

« …le peuple n’est pas un troupeau à immoler gratuitement. Aujourd’hui, l’insécurité à Butembo est due à l’incompétence des autorités, chacune à son niveau », a-t-elle déploré.

Lire tout le message sur dyfegou.org