16. nov., 2022

Quatre militaires FARDC condamnés à mort à Butembo et Goma

En un jour 4 militaires FARDC ont été condamnés à mort.

Un caporal des FARDC a été reconnu coupable d’avoir ôté la vie à un enfant de 7 ans à Butembo, nommé Saidi Chérubin, le samedi 12 novembre.

Trois militaires des forces armées congolaises qui ont décroché l’ennemi et sont accusés d’avoir semé la panique dans le camps de déplacés de Kanyaruchinya et en ville de Goma le mardi 15 novembre 2022, viennent d’être condamnés à la peine de mort par le tribunal militaire de garnison de Goma.

Notez que dans les deux cas, les délits punis ne datent que de quelques jours et la condamnation vient si vite qu'on peut se demander si la procédure juridique a été appliquée correctement. Fallait-il agir aussi vite pour cacher la responsabilité de certains officiers? 

Une chose est certaine: si les soldats avaient été formés professionnellement, ce genre de dérives ne serait même pas arrivé. Ces incidents vont-ils faire comprendre aux responsables de l'armée qu'une bonne formation des militaires est une condition majeure pour obtenir une armée performante? Verrons-nous la mise en place d'une politique efficace pour doter le pays d'une armée réellement républicaine? Il est à craindre qu'on va se contenter de ces jugements accélérés et que les mêmes erreurs continueront à se répéter.